Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 Nov

Génocide par la faim et le froid : les méthodes cyniques et immuables du Kremlin

Publié par François Furieux  - Catégories :  #Guerre russo-ukrainienne, #Guerre, #génocide, #Ukraine, #Russie, #Politique, #Société

Génocide par la faim et le froid : les méthodes cyniques et immuables du Kremlin

Les événements de la semaine dernière sont remplis des actes de violence brutaux commis par le pays terroriste – la Russie – à travers toute l'Ukraine, des tentatives de détruire autant d'infrastructures importantes que possible et de faire peur aux Ukrainiens.

Le monde civilisé est uni dans sa volonté de soutenir l'Ukraine dans la lutte contre le mal appelé la Russie. La décision du Parlement européen de reconnaître la Fédération Russe comme État parrain du terrorisme en est la preuve éloquente. Toutes les attaques russes massives, cruelles et cyniques contre les infrastructures civiles et la population civile qui ont secoué non seulement l'Ukraine mais le monde entier, n'ont aucun sens et aucune justification. Il s'agit du comportement et des tactiques habituels d'un terroriste pour qui il n'y a pas de règles et de limites, à l'exception de l'intimidation, et dans notre cas aussi du véritable génocide des Ukrainiens.

Il y a 90 ans, pendant l'Holodomor, les Russes ont affamé des millions des Ukrainiens. Maintenant, en perdant sur le champ de bataille, le Kremlin veut aussi faire de même, en recourant à la « guerre froide » qui, selon le plan du régime de Poutine, devrait faire peur aux Ukrainiens et les forcer à s'asseoir à la table des négociations. Mais tous les efforts et espoirs du Kremlin pour briser la volonté du peuple ukrainien par la torture et par le froid n'auront aucun succès.

La majorité des Ukrainiens considèrent l'Holodomor de 1932 - 1933 comme un génocide du peuple ukrainien – 93 % des Ukrainiens ont indiqué qu'ils étaient d'accord avec cette affirmation. En témoigne l'enquête du groupe sociologique « Rating », menée à la veille du triste anniversaire de la destruction des Ukrainiens. L'Holodomor est le génocide de la nation ukrainienne commis en 1932 - 1933 par les dirigeants de l'Union soviétique yant pour but de soumettre les Ukrainiens, de liquider la résistance ukrainienne au régime soviétique et les tentatives de construire un État ukrainien indépendant de Moscou. Le régime totalitaire communiste a tué des millions des Ukrainiens. Saisie totale de nourriture, interdiction du commerce et de la livraison des marchandises, interdiction pour les paysans de quitter les villages - un tel régime répressif pendant la famine n'a été appliqué qu'en Ukraine. Aujourd'hui, Poutine, le « digne » successeur des traditions du régime stalinien, commet également le génocide contre les Ukrainiens, en se cachant sous le masque d'une « opération spéciale » et en prétendant être presque un « pacificateur », c'est comme la propagande russe présente les événements de la guerre russo-ukrainienne aux Russes.

En fait, l'invasion à grande échelle de la Russie sur le territoire de l'Ukraine a causé des dommages irréparables à l'économie ukrainienne et mondiale. Des dizaines des milliers des personnes sont mortes et des millions ont été forcées de quitter leur foyer. Au cours des 9 derniers mois, la Russie et ses troupes ont détruit, endommagé, volé ou mutilé des biens ukrainiens d'une valeur de centaines des milliards des dollars. Compte tenu des frappes aériennes massives régulières et des attaques contre les infrastructures énergétiques, ce chiffre augmente considérablement chaque jour. Comme l'armée russe est incapable de réussir sur le champ de bataille, elle continue de détruire les infrastructures critiques de l'Ukraine. Le bombardement de la Russie a entraîné la panne temporaire de toutes les centrales nucléaires, la plupart des centrales thermiques et hydroélectriques. Des pannes de l'électricité d'urgence accompagnées d'un manque d'eau ont été mises en place pratiquement dans toute l'Ukraine. Et c'est arrivé le jour où le Parlement européen a reconnu la Russie comme sponsor du terrorisme. Alors, évidemment, en confirmation de ce statut, la Russie a prouvé au monde entier que c'était bien le cas en dirigeant 67 missiles sur des objets critiques de l'infrastructure ukrainienne et des maisons des civiles.

Lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU le 23 novembre, l'ambassadrice américaine auprès de l'ONU, Linda Thomas-Greenfield, a souligné que Poutine avait décidé de transformer les installations énergétiques de l'Ukraine en ruines, et que les motivations de Poutine ne pouvaient pas être plus transparentes et plus froides - il a clairement utilise l'hiver comme une arme pour infliger d'énormes souffrances au peuple ukrainien. Et le Kremlin ne cache pas ses intentions cyniques. Ainsi, Peskov,  porte-parole du dictateur russe, a précédemment admis que la Russie détruisait l'infrastructure énergétique ukrainienne et voulait laisser les Ukrainiens sans gaz et électricité en plein hiver afin de forcer les négociations. Selon lui, le manque de lumière et de chauffage dans les maisons des Ukrainiens est « la conséquence des actions des autorités de Kyiv, qui ne veulent pas résoudre le problème et s'asseoir à la table des négociations ». 

Selon la tradition, la propagande russe, en plus des déclarations des premières personnes de l'État, reproduit de nombreuses fausses nouvelles et théories, dont le but principal est de justifier et de nier ses actions agressives et de blâmer les autorités ukrainiennes et l'Occident pour toutes les malheurs. Le schéma des gros mensonges russes construit pendant des décennies s'est répandu dans le monde entier, car c'est déjà devenu la tradition du Kremlin de nier sa présence et son rôle dans des actions terroristes agressives, non seulement sur le territoire de l'Ukraine, mais partout où la Russie tente d'utiliser des éléments de chantage, d'intimider, de déstabiliser la situation ou même de faire ouvertement la guerre.

Le 26 novembre, jour du souvenir des victimes de l'Holodomor, dans de nombreuses villes du monde, au moins 60 villes, on organise des rassemblements dont le but principal de confirmer la reconnaissance de l'Holodomor de 1932-33 et les actions actuelles de la Russie pendant la guerre à grande échelle contre les Ukrainiens. Comme on le sait, l'Holodomor a déjà été reconnu comme génocide par 22 pays du monde, de nombreux pays ont condamné l'Holodomor comme un acte d'extermination de l'humanité commis par le régime totalitaire stalinien. Les pays du monde ont honoré la mémoire des victimes du stalinisme. 

La déclaration sur la reconnaissance de l'Holodomor de 1932 - 1933 en tant que génocide des Ukrainiens a également été adoptée par les parlements de la Moldavie et de l'Irlande à la veille de ces tristes jours. En particulier, les parlementaires moldaves ont adopté la résolution soulignant que le régime totalitaire bolchevique de l'ex-URSS, en raison de la politique de l'Holodomor, est responsable de l'acte de génocide délibéré contre le peuple ukrainien. Les parlementaires moldaves ont également appelé tous les parlements du monde et les institutions internationales à faire preuve d'une solidarité totale avec l'Ukraine. Le 30 novembre, le Bundestag allemand va voter pour reconnaître l'Holodomor comme génocide du peuple ukrainien. Le projet du document des parlementaires allemands, notamment, affirme que la famine et la répression ont touché l'ensemble de l'Ukraine, pas seulement ses régions céréalières. Par conséquent, du point de vue d'aujourd'hui, la classification historico-politique comme génocide est évidente et le Bundestag allemand partage cette classification. Les députés demandent au gouvernement fédéral de se souvenir des victimes de l'Holodomor et de promouvoir sa publicité internationale. En outre, les parlementaires allemands tracent une ligne entre le passé et le présent de l'Ukraine déchirée par la guerre et appellent à un soutien des Ukrainiens - politique, financier, humanitaire et militaire.

Le monde civilisé ne doute plus que Poutine est un terroriste, et l'État qu'il dirige est devenu l'une des forces les plus destructrices de la planète. Parmi les crimes dans lesquels l'armée russe est impliquée en Ukraine figurent des meurtres de masse, notamment des enfants, des tortures, des viols, des bombardements des objets civils, des enlèvements de la population civile. Cette triste liste peut être continuée. Chaque jour en Ukraine, il y a de plus en plus de chagrin causé par les envahisseurs russes, de plus en plus d'Ukrainiens deviennent des réfugiés, les infrastructures civiles sont détruites, des villes et des villages entiers sont pratiquement détruits et anéantis. Les occupants russes continuent délibérément de tuer la population civile chaque jour. Le génocide des Ukrainiens continue. Et plus les pays reconnaissent les actions de la Russie comme génocide et le pays lui-même comme État terroriste, plus le soutien à l'Ukraine sera grand et puissant, plus la victoire sera rapide dans la guerre déclenchée par l'héritier du dictateur sanguinaire Staline, le nouveau dictateur non moins sanguinaire Poutine.

 

Commenter cet article