Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 Sep

La Russie a organisé un acte terroriste à Donetsk pour détourner l'attention du génocide des Ukrainiens à Izyum

Publié par François Furieux  - Catégories :  #Guerre russo-ukrainienne, #Guerre, #génocide, #Ukraine, #Russie, #Politique, #Société

La Russie a organisé un acte terroriste à Donetsk pour détourner l'attention du génocide des Ukrainiens à Izyum

Le renomé de Poutine et de la Russie se détériore rapidement, partout dans le monde le mot « russe » est devenu synonyme des mots « assassin » et « occupant ».  La Russie est déjà officieusement considérée comme un État terroriste qui exerce le chantage nucléaire et pratique des massacres des civils sur les territoires ukrainiens occupés par les Russes. Après la révélation des atrocités choquantes de l'armée russe à Izyum (plus de 1 000 Ukrainiens civils tués ont été trouvés), Poutine a ordonné de faire un acte terroriste à Donetsk : le 19 septembre 13 civils ont péri à la suite des bombardements dans la ville. Par cela, il veut rejeter la responsabilité des bombardements sur l'Ukraine, en l'accusant de cet acte.

Le 20 septembre l'ouverture de l'Assemblée générale de l'ONU a lieu, les principales questions à l'ordre du jour sont le génocide des Ukrainiens par l'armée russe et les massacres d'Izyum, qui ont dépassé ceux de Boutcha en termes de nombre de victimes et de cruauté des bourreaux russes. De plus en plus de pays se prononcent en faveur de la nécessité de reconnaître la Russie comme un État terroriste, et cette question sera discutée au niveau de l'ONU. Immédiatement après la frappe sur Donetsk tous les médias de propagande russes ont commencé à diffuser sur le réseau le récit selon lequel c'était l'Ukraine qui avait commis l'attaque terroriste à Donetsk. Il s'agit d'un cliché de propagande traditionnel pour la Russie, largement utilisé depuis l'époque de l'URSS et adopté par les nazis allemands : commettre un crime et le rejeter sur son homologue afin de justifier l'attaque ultérieure ou de le discréditer. Poutine donne la préférence absolue à cette méthode : peu de temps après son élection au poste du président russe, en septembre 1999, des immeubles résidentiels ont été explosés à Grozny. Cet attentat terroriste a été spécialement préparé par les services spéciaux russes et inventé de facto par Poutine en afin de combattre contre des « terroristes tchétchènes ».

La Russie veut discréditer l'Ukraine et convaincre tout d'abord les pays de l'Europe de l'inopportunité de fournir des armes à l'Ukraine qui « tire sur ses propres citoyens ». C'est une étape très nécessaire pour Poutine - discréditer complètement l'Ukraine afin d'empêcher le soutien à l'Ukraine et d'atténuer l'isolement de la Russie.

Mais plus personne ne fait confiance à la Russie. Même un certain nombre de Russes formatés par la propagande du Kremlin commencent à douter du sens et du but de ce massacre insensé, qualifié par Poutine de l'« opération militaire spéciale ». Les troupes russes se sont retirées de la région de Kharkiv. Dans le Donbass, dans les régions de Kherson et de Zaporijjia la Russie n'a pas de succès visibles. Pour mobiliser la société russe autour de l'idée de la guerre et pour recruter des volontaires au front Poutine a besoin d'un précédent, notamment de mener un attentat terroriste à Moscou ou dans une autre grande ville russe et d'en accuser l'Ukraine. En ce sens, l'acte terroriste de Donetsk est révélatrice, mais pas le plus grand événement du kaléidoscope des crimes du Kremlin.

Commenter cet article